Les dernières nouvelles sur le casier judiciaire en France 

 

Deputy Watch, la face cachée des députés

Deputy Watch ou comment rendre le casier judiciaire des députés accessible à tous.

 

C’est à l’occasion des législatives de 2017 qu’un certain Alexandre Brutelle a constaté qu’aucun chiffre sur la criminalité dans l’hémicycle n’était disponible.  C’est ainsi qu’il a eu l’idée de lancer le site Deputy Watch. Le but ? Permettre à toute personne de consulter en un clic les filouteries qu’on put commettre par le passé les députés, participant ainsi à une transparence politique tant réclamée ces derniers temps.

Alexandre s’est donc associé à une dizaine de journalistes pour « data-miner » toutes les informations disponibles (publiquement) sur différents sites afin de les synthétiser et les rassembler en un seul endroit. On y apprend ainsi que parmi les députés de la XIVe législature, 18,45 % ont été inquiétés par les instances de la Justice : licenciement abusif, diffamation, injure publique…

Fort de son succès, l’équipe projette maintenant d’étendre ses recherches aux Sénats jusqu’au eurodéputés en passant par les membres du gouvernement.

(publié le 11 juillet 2017)

 

Casier judiciaire pour VTC

Depuis fin 2011, le monde du transport de personne en France connait d’importants changements suite à l’arrivée de compagnies privées comme UBER.


Les taxis traditionnels ont alors pointé du doigt ces nouvelles entreprises qui profiteraient et contourneraient les lois encadrant le métier créant un déséquilibre et entrainant un virulent conflit. Il a fallu l’intervention du gouvernement et la création de nouvelles lois afin d’apaiser la situation avec d’abord la loi Thevenoud et récemment la loi GrandGuillaume. Ces dernières ont pour but la modernisation et la protection des taxis traditionnels tout gérant le développement des nouveaux arrivants dans le respect des règles. 
Mais ces lois n’ont pas encore tout résolu et présentent encore quelques incohérences. En effet, toute personne souhaitant devenir chauffeur VTC se doit posséder un casier judiciaire vierge. Dans le même temps, certains assimilés VTC qui ne peuvent revendiquer ce statut mais exercent une activité équivalente n’ont pas cette obligation. Il est aussi intéressant de noter que la vérification de ce document semble extrêmement légère chez certaines compagnies qui essuient régulièrement des critiques à cet égard. La fraude serait alors facilitée, entrainant la présence de certains conducteurs ne respectant pas les règles.

(publié le 6 juillet 2017)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.